Superville

Du 1er au 7 juillet 2019, le réseau national de collectifs de praticien.nes de l’aménagement des espaces – qui rassemble des architectes, des paysagistes, artistes, constructeur·rice·s, urbanistes, sociologues, militant·e·s, graphistes, citoyens – s’est rassemblé à Nantes pour échanger, pour discuter autour de leurs pratiques « hors-cadres », de leurs visions, des difficultés qu’ils ou elles rencontrent et des stratégies qu’ils ou elles mettent en place.

Scroll

Cette année, Superville se concentre sur la Métropolisation.

Pour aborder ce thème de manière concrète, 9 lieux aux problématiques diverses ont été portés par des collectifs habitants comme sujets d’étude, de réflexion ou de chantier aux participants de Superville :

  • Lamour Les Forges, à Rezé, un faubourg en voie de destruction
  • La Nizanerie, Ile de Nantes, une rue qui expérimente l’autogestion citoyenne
  • Le Caillou, quartier du bas chantenay, Nantes, une friche au bord de la crise de nerfs
  • Le Bois Hardy, quartier du bas Chantenay, Nantes, un jardin en sursis
  • Les B., Nantes, un habitat partagé
  • B17, Nantes centre, un lieu ressource associatif
  • Les Ronces, Nantes Est, un jardin autonome
  • Grand Place, quartier Bottière, une maison du projet citoyenne
  • La Beaujoire, Nantes Nord, la saga des stades

Durant toute la semaine, atelier Georges et atelier java se sont rendus sur les neuf lieux d’expérimentation, à la rencontre des habitants, des volontaires, et des collectifs d’architectes et autres disciplines.

Chaque rencontre a été l’occasion d’entretiens enregistrés qui ont consituté le support de la problématisation du plateau radiophonique de restitution, organisé en fin de semaine.

A la suite des récoltes sonores, deux interrogations ont émergé pour structurer deux épisodes radiophoniques :

  • Espaces communs ou produits métropolitains ? animé par atelier Georges

Fabriquer la ville c’est garantir l’intérêt général. Cette pierre angulaire de l’action publique est la mission des collectivités locales, appuyées par leurs outils d’aménageurs à l’image de la Zone d’Aménagement Concerté. Cependant la ZAC semble parfois entrer en contradiction avec les expérimentations menées par les occupants des sites de Superville. 

Invités : Laurent de B17, Camille du collectif Saga et Mathieu de la Nizanerie

  • Allô la Métropole, ici la Terre ! animé par atelier java

Le dialogue entre acteurs de l’aménagement du territoire, autant civiles qu’institutionnels, n’est pas une mince affaire. Trois parties composent la discussion :

La communication dite top-down, de haut en bas, c’est à dire qui émane des collectivités, des institutions et toute figure métropolitaine décisionnaire sur les faits urbains, vers la société civile, la communication verticale inverse, bottom-up, de bas en haut et donc produite par la société civile vers la Métropole et enfin  la possibilité d’une co-construction.

Invités : Laura du Jardin des Ronces, Cécile de Lamour les Forges et Frantz un sociologue urbaniste d’Espasces Possibles et à l’organisation de Superville

>>>> Les podcasts seront à écouter d’ici quelques jours ! <<<<

Autres projets :